Apprendre par le jeu, c’est sérieux !

L'apprentissage par le jeu

Jouer en entreprise devient une affaire des plus sérieuses ! De Lego Serious Play aux Serious Games en passant par les jeux cadres de Thiagi, les méthodes et les innovations sont nombreuses.

Mais pourquoi le jeu? En quoi est-il une forme d’apprentissage différente? Et surtout, que vient-il faire dans le monde du travail?

Premièrement, le jeu favorise une approche collaborative que l’on tend à développer de plus en plus en entreprise. En jouant, l’être humain se connecte à son besoin d’interactions sociales, et peut le faire dans un environnement cadré et sécurisé. On joue ensemble, on gagne et on perd ensemble.

Le jeu est également un vecteur d’expression capable de dédramatiser les situations. En effet, les participants s’expriment indirectement dans le jeu, grâce à leur réaction aux différents éléments ludiques. Par exemple, si l’on construit son environnement de travail en Lego, il sera plus facile d’exprimer un manque de liberté en parlant de la porte fermée assemblée en Lego, que d’exprimer directement ce besoin de liberté en session académique. Surgissent donc des idées nouvelles, une façon différente d’appréhender le monde.

Et puis jouer favorise la création et l’innovation. Plaçant le participant dans un état proche de celui de l’enfance, gommant les barrières et neutralisant toute espèce de retenue dans l’imagination, le jeu favorise l’émergence de concepts nouveaux, de solutions innovantes. Qui n’a pas inventé et réinventé les règles d’un jeu totalement inconnu dans la cour de récréation?

Le jeu a ensuite des vertus égalitaires : plaçant chacun dans la même position, les N+1 ou N+2 disparaissent rapidement pour laisser la place à Françoise, Jacques ou Jean. Et votre supérieur laisse la place au pro de la construction de tours en lego. De quoi alléger votre prochain entretien d’évaluation !

Le jeu est aussi un extraordinaire révélateur des potentiels de chacun, sous une forme plus instinctive qu’une formulation académique. Vos collaborateurs peuvent donc se découvrir de façon plus spontanée et plus authentique. On apprend à mieux se connaître, soi-même et les autres. On soude les liens d’une équipe, on partage une expérience qui sort de l’ordinaire !

Pour terminer, il y a également un facteur de stress qui disparaît : l’échec n’est plus vu comme une faute sanctionnable, mais bien comme une phase à part entière du jeu. On peut donc essayer, se tromper, essayer encore, perdre, sans que cela soit dommageable. L’apprentissage de l’échec comme vecteur d’innovation et de réflexion peut donc se faire en toute sécurité.

L’apprentissage par le jeu en entreprise a encore de multiples autres avantages, mais qu’il est plus facile de découvrir en pratiquant! Alors, vous êtes prêts à vous lancer?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *