Gérer son temps, l’impossible Graal #3

  • 27 janvier 2019
  • Business
  • 0 Comments

La procrastination créative. Voilà un concept énoncé par Brian Tracy qui me parle particulièrement ! J’avoue être assez familière de la procrastination, mais si en plus je peux la rendre créative, me voilà heureuse !

Je continue donc le  le challenge « Eat the Frog« , évoqué dans l’ouvrage du même nom de Brian Tracy.  Et j’avoue, ce n’est pas facile ! Je prends la mesure du fossé entre les concepts qui semblent tout à fait logiques et leur mise en pratique, qui l’est un peu moins. Même si le bon sens me souligne fréquemment que Brian Tracy pourrait avoir raison la plupart du temps, une force obscure s’empare parfois de mon cerveau et me pousse à vider ma boîte mail, trier mes papiers ou ranger ma bibliothèque par thématique plutôt que de plonger dans les tâches qui ont pour moi une vraie valeur professionnelle.

Un petit rappel des 4 premiers principes, que je mets donc en action scrupuleusement ces derniers jours :

  1. Mettez la table : décidez précisément quels sont vos objectifs
  2. Planifiez chaque journée (voir l’article ici )
  3. Appliquez la règle des 80/20 : focalisez-vous sur les 20% de vos tâches qui donneront 80% des résultats. (voir l’article ici )
  4. Considérez les conséquences : de ce que vous faites ou ne faites pas.

Voici donc la cinquième règle, que j’ai mise en application la semaine passée, et qui a été libératrice pour moi !

Règle n°5 : Pratiquez la procrastination créative

Avalez le crapaud, Brian Tracy

Procrastination et créativité sont deux mots que je n’aurais pas imaginés accolés. Et pourtant, le concept fait sens ! Comme énoncé dans les articles précédents, nous n’aurons pas le temps de faire tout ce que nous avons à faire.

Il y a donc forc »ment des choses qui devront être remises au lendemain, voire abandonnées Dès lors, plutot que de subir ce phénomène en ovyant les dernières tâches de la liste postposées quelle que soit leur importance, Brian Tracy nous propose de choisir en toute conscience les tâches que nous pouvons reporter ou supprimer.

Cela permet évidemment de procrastiner des tâches de moindre valeur. Il s’agit donc d’une gestion de ses priorités, suivant deux catégories :

  • Les priorités : ce que l’on doit absolument faire, que l’on fait davantage et plus rapidement
  • Les post-priorités sont des activités de moindre valeur, sans grande importance.

Et évidemment, considérons les conséquences de ne pas faire les post-priorités : sont-elles importantes ou négligeables? Les post-priorités peuvent-elles être supprimées ou déléguées?

Vient ensuite une notion importante et qui parfois s’échappe totalement de mon cerveau : pour faire quelque chose de nouveau, il faut cesser ou achever autre chose, afon de laisser de la place à cette nouvelle activité. Or pour ma part, j’ai tendance à accumuler les nouveaux projets, les nouvelles activités, en étant persuadées que tout finira bien par rentrer dans l’A4 de mon agenda. Oui, mais non ! Ca ne fonctionne pas, et ça m’a déjà causé pas mal de stress et d’anxiété.

Donc dorénavant, lorsque j’ai un nouveau projet ou une nouvelle activité, j’en supprime ou termine une pour commencer la nouvelle. Par exemple, je délègue dorénavant toutes les tâches administratives afin de récupérer du temps pour lancer un plan de prospection ambitieux, ainsi qu’un nouveau catalogue de formation.

La procrastination créative, c’est donc la capacité à identifier les choses que l’on reportera, voire que l’on ne fera pas. Et donc de reprendre la main sur sa gestion du temps.

Ca a été quelque peu libératoire pour moi, car j’éprouvais beaucoup de culpabilité à l’idée de ne pas avoir fait tout ce qu’il y avait sur ma to-do list quotidienne. Maintenant, dès le matin, je la regarde bien en face, et je décide directement des tâches qui seront, peut-être, postposées. Et ma journée se déroule ensuite beaucoup plus sereinement, sachant que j’exécute d’abord ce qui est important, et que le reste pourra être fait à une date ultérieure sans grande conséquence. Et cela m’a amené à reconsidérer les choses que je faisais par habitude, comme l’administratif ou la comptabilité.

On se retrouve la semaine prochaine, pour le sixième principe et la méthode ABCDE !

0 Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *