Faire le bilan de l’année écoulée … en février !

  • 7 février 2017
  • Développement personnel
  • 0 Comments

Oui, vous avez tout à fait raison, on est déjà en février. Et bien souvent, le bilan, c’est en décembre qu’on le fait, pour pouvoir ensuite appliquer toutes ses bonnes résolutions en janvier !

Oui, mais voilà, on est en février. Et nous, on est persuadées que février est un peu le mois creux, celui où l’enthousiasme de janvier s’essouffle, tandis que l’énergie du printemps n’est pas encore là. Alors on a décidé de souffler un peu sur les braises, et de raviver votre détermination quant aux rêves que vous voulez réaliser.

La première question est sûrement de savoir quelle est la finalité de ce bilan. Cela orientera votre questionnement. Vous souhaitez voir ce qui a été accompli? Oui mais pourquoi au final? Pour vous auto-congratuler ? (ce qui est très bien, on vous y encourage !) Pour vous flageller sur tout ce que vous n’avez pas fait? (on vous le déconseille !) Ou pour changer de direction car vous ne vous êtes pas senti à l’aise sur le chemin de l’année écoulée?

Ensuite, arrêtons-nous un instant, et regardons ensemble dans le rétroviseur. Prenez de quoi noter, installez-vous confortablement, et faites le point sur l’année écoulée.

Séparez vie professionnelle et vie personnelle, et interrogez-vous : où en êtes-vous de vos objectifs de l’année passée? Nous verrons un peu plus loin l’importance de se fixer des objectifs clairs. Quel pourcentage a été réalisé pour chacun de ces objectifs? Et si vous n’en aviez pas fixé, identifiez alors vos plus grandes réussites.

C’est fait? Alors, étape suivante ! Quels sont les outils, les ressources que vous avez utilisés pour atteindre ces objectifs, ces grandes réussites? Il peut s’agir de ressources matérielles, de compétences, de traits de caractère, tout ce sur quoi vous vous êtes appuyé pour réussir. Par exemple, de mon côté, les ressources sur lesquelles je me suis appuyée pour atteindre mes objectifs 2016 sont, dans le désordre :

  • de la détermination : j’ai identifié les moments les plus compliqués et je me me suis rendue compte qu’un élément essentiel pour moi était de rester « accrochée » à mon objectif.
  • du temps : je me le suis accordé et cela m’a permis de réaliser certains de mes objectifs
  • mon associée : s’entourer des bonnes personnes est devenu pour moi une véritable ressource.

Identifier ces ressources vous permet de modéliser votre réussite. Vous savez maintenant ce que vous pouvez reproduire et utiliser pour atteindre vos sommets.

Il est également temps de s’arrêter sur un point plus douloureux, votre plus grand échec de l’année écoulée. Et non, on ne se flagelle pas, mais on reste honnête. Le but est d’identifier les causes de cet échec, afin d’en tirer des pistes d’amélioration. Je sais que pour 2017, je dois éviter de m’éparpiller, et rester concentrée sur ce qui est important pour moi !

Allez, on plonge dans la boue !

Et puis finalement, quand vous avez pris le temps de réfléchir aux points précédents, il est temps de passer à l’action. Quelles sont les améliorations que vous allez concrètement mettre en place? A partir de quand? Cela se matérialisera comment dans votre vie de tous les jours?

Et après avoir regardé dans le rétroviseur; il est temps de regarder la route devant soi ! Et là encore, interrogez-vous sur le pourquoi? Pourquoi vous fixez-vous des objectifs? Vers quoi tendez-vous? Quelle est votre vision globale de la vie, ce à quoi vous aspirez?

Définissez ensuite les grands domaines qui vous tiennent à coeur :

  • Votre vie sentimentale
  • Votre vie professionnelle
  • Vos relations amicales
  • Votre santé, votre physique
  • Votre développement intellectuel, spirituel

Pour chacun de ces domaines, fixez-vous 3 à 5 objectifs. Arrêtons-nous un instant sur ces fameux objectifs. Vous avez déjà dû sûrement l’entendre, ils doivent être SMART. Oui oui, en dehors d’être beaux et intelligents, ces objectifs doivent être clairement définis :

  • Ce que vous voulez exactement : « être heureux », cela se matérialisera comment de façon concrète dans votre vie?
  • Comment allez-vous  mesurer que vous avez atteint votre objectif : être heureux, c’est quand vous ressentez quoi?
  • Soyez certain de votre objectif : faire du sport peut-être un bon objectif, mais pour s’y tenir, il faut réfléchir au pourquoi : au-delà de faire du sport, par exemple, je veux avoir une condition physique suffisante que pour accompagner mes enfants dans des vacances sportives. L’objectif acquiert alors beaucoup plus de sens pour vous, il vous sera plus facile de vous y tenir.
  • Votre objectif doit être réaliste : vouloir faire du sport 5h par semaine quand on est une mère célibataire active professionnellement et socialement n’est pas impossible, mais demande une certaine dose d’organisation ! Au plus vos objectifs seront réalistes par rapport à votre quotidien, au plus vous enregistrerez de victoires qui vous nourriront pour la suite.
  • Votre objectif doit être déterminé dans le temps : vous commencez quand? Il doit être atteint pour quand?

Voilà donc vos objectifs fixés, pour les grands domaines qui vous sont importants. Déclinez-les ensuite en grandes étapes, que vous planifierez mois par mois.

Le point le plus essentiel est certainement le suivant (et oui, toute cette lecture pour arriver ici !) : pour chacune de ces étapes, définissez le premier pas à accomplir. Si vous aviez devant vous toute une journée consacrée uniquement à l’atteinte de cet objectif, que feriez-vous en premier? Notez-le, c’est votre premier pas!

Pour faire du sport, le premier pas est de chercher sur Internet une salle de sport proche du bureau. Vous souhaitez améliorer la relation avec vos enfants? La première étape est peut-être de fixer un moment avec eux afin de leur demander ce qu’ils aimeraient faire avec vous et quand.

Vous voyez? Le premier petit pas qu’il est nécessaire d’entreprendre. Parce que marquer « Changer de boulot » sur votre to-do list peut vous paraître impressionnant, vous aurez tendance à le reporter de mois en mois, avec un sentiment de culpabilité et d’échec. Tandis que « Compléter mes expériences professionnelles dans mon CV » paraît tout de suite plus réalisable, et viendra alimenter votre estime de vous une fois ce premier pas réalisé. Ce qui rendra les suivants d’autant plus faciles.

Alors, prêt(e) pour 2017?

Et si vous avez besoin d’un coach, vous savez où nous trouver !

0 Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *